Fête de Ganesh à Paris

Publié le par Hooly

La fête de Ganesh ...

 Comme je l'avais annoncé avant-hier, les rues du quartier ont vu se dérouler hier la plus belle fête de l'année. Le dimanche est toujours particulier ici: les familles viennent faire les courses, les femmes dans les lumières multicolores de leur sarees (lire à ce sujet le bel article de Crick) et le jasmin odorant dans les cheveux, les enfants très chic, les mangues sorties sur les trottoir...



Mais aujourd'hui était un jour particulier: on fêtait la naissance de Ganesh ou plutôt Ganesha, le dieu favori des hindous! Au programme, fête religieuse dans le Sri Manikar Vinayakar Alayam, temple hindou du 18ème arrondissement puis défilé de Ganesh et de son frère Skanda sur leurs chars au milieu d'une foule en liesse...

Au petit matin, la rue s'était fait belle, les magasins avaient orné les devantures de guirlandes de fleurs, de fannions et de branches habilement tressées et diffusaient des musiques. De petits autels dressés et de hautes piles de noix de coco épicées jalonnaient le chemin.La foule en grande tenue s'alignait sur les trottoirs dans le faste des sarrees et des fleurs. Tout le monde attendait Ganesh...

Il arrive précédé des clameurs: danseurs porteurs de plumes de paons, femmes coiffées de poterie où brûle du camphre, odeur d'encens, foule qui se presse, sueur des danseurs sous leurs parures. Enfin, Ganesh, minuscule statue dorée, nichée au fond d'une alcove débordante de fleurs sous un char richement paré. La progression est lente: sur son passage, les casseurs de noix de coco saisissent les fruits tout jaunes d'épices avant de les projeter violemment sur le sol. Les noix éclatent de toutes parts en crépitant, les coques fusent dans l'air, une odeur sucrée et écoeurante monte du sol recouvert du lait de coco. Ganesh peut passer pour s'arrêter quelques mètres plus loin. Tiré par deux rangés d'hommes torse nu, il accueille les offrandes que les fidèles apportent, déchaussés. Le prêtre prend les noix de coco, les fend, prend les corbeilles -deux bananes, une noix, de l'encens- et offre des cendres et des fleurs pris sur le char. Deux officiants assis près de la statuette sourient à ceux qui se pressent autour de l'éléphant. Le char repart dans la clameur des tireurs.

Juste derrière arrive Skanda, tiré par des femmes, le cérémonial est le même, le char tout aussi décoré embaume le jasmin. Ferveur joyeuse, que de sourires dans cette foule! Aucune bousculade, aucune agressivité malgré le monde. La rue est bondée et mélange les tamuls chargés de corbeille et les curieux parisiens chargés d'appareil photo. Le défilé est court mais lent et invite à la ballade. Véritable bonheur de se méler à la danse des sarees. Ici, on m'offre une assiette de nourriture - végétarienne bien sûr -, là, c'est un vieux monsieur qui est allé faire bénir de délicieuses boulettes sucrées avant de les donner aux tireurs du char et de m'en donner une, on donne des salades de pois chiche dans des gobelets en carton, certaines grignotent les noix de coco ramassées sur le sol. C'est un jour de rencontre, les familles se prennent en photos, d'autres en profitent pour faire les courses dans les magasins des alentours, les restaurants ont sorti les tables sur les trottoirs et l'air est riche d'encens comme d'épices. Seuls les feux rouges ou les panneaux de circulation rappellent que l'on est en France...

Bientôt le défilé s'éloigne pour poursuivre son fervent périple dans le 18ème, Ganesh ira plus tard, lavé et habillé de propre, regagner le temple...jusqu'à l'année prochaine.


A l'issue de cette formidable journée, c'est un immense merci que j'adresse à toute une communauté dont les sourires, la gentillesse et la générosité ne cessent de me toucher...


Quelques images

Pour ne pas charger l'article avec des photos trop lourdes, voici l'album...

(cliquer sur l'album pour l'ouvrir dans un pop-up)

Et pour goûter l'ambiance, Hoolytivy vient à la rescousse... Le son est assez calamiteux, mais ça donne une bonne idée de la foule, de l'ambiance et de la musique...ne manquent que les divines odeurs d'encens!

Mer de lait de coco pour Ganesh
Vidéo envoyée par Hooly


 
Arrivée du char
Vidéo envoyée par Hooly


Char de Skanda
Vidéo envoyée par Hooly

 


Tireurs de char
Vidéo envoyée par Hooly

Quelques liens

  • les superbes photos de Lionel Préau lors de l'édition 2004 ou celles de Pascal Blondé en 2005
  • pour savoir ce qui se passe au coeur du temple, avant le défilé, le reportage d'Eurasie par Jean-Michel Delage

Publié dans Plaisirs parisiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamapasta 16/09/2006 21:20

et bien, nous devions être côte à côte, mes photos ont le même angle de vue! je fais passer les video de Holly à tous ceux à qui j'ai racconté la fête sans qu'ils ne me croient quand à l'ambiance!merci pour cesite très complet.

Hooly 25/09/2006 18:42

Tous ceux à qui j'ai montré les vidéos avaient du mal à croire que c'était à Paris, moi-même j'avais l'impression d'être "là-bas"!

Charline 11/09/2006 14:11

Bonjour Hooly, mon premier commentaire pour te dire que j'y étais aussi !!! Tu peux voir quelques photos sur mon blog, ainsi que des recettes du Kérala ! Je pense que ça peut t'intéresser...  ; )

Hooly 13/09/2006 14:59

Effectivement, je ne connaissais pas ton site que je découvre avec plaisir, voilà qui devrait m'aider à utiliser les ingrédients bizarres des supermarchés de la rue!

Crick 07/09/2006 20:28

Merci du fond du coeur Hooly pour ce reportage, j'ai pour des petites secondes rêvé avec le chant que l'on pouvait entendre !! Sais tu si ils fêtent aussi dheepavalee, la fête des lumières en novembre ?? tu peux me tenir au courant  stp!!

Hooly 07/09/2006 22:24

Je n'ai jamais rien vu en novembre, tu peux peut-être appelé le temple dont j'ai donné le nom. Je peux éventuellement demander dans un des magasins...

venezia 06/09/2006 19:12

C'est comme si j'y étais… et en plus j'y étais…

Hooly 07/09/2006 22:22

Il m'avait bien semblé voir une princesse et son petit pois, la prochaine fois, je te kidnappe pour que tu restes plus longtemps: la foule devient mois compacte et c'est très festif. A 17h, il y avait encore du monde...

lolita-blu 05/09/2006 22:06

Génial Hooly ! et dire que j'étais dans le quartier il y a une semaine et que j'ai râté cette superbe fête. Moi qui suis une fan de l'Inde, dommage, je serai plus attentive l'année prochaine. Encore bravo pour ce sympathique reportage. 

Hooly 07/09/2006 22:16