Vendredi 16 mars 5 16 /03 /Mars 14:15
 Meat,  murder and  more...

Il ne suffit pas de dire qu'on est de retour, de répondre aux commentaires (j'ai commencé preque fini mais y'avait du retard), il faut aussi se remettre à écrire. J'avais promis à Lunemalo, une jolie plume et un grand coeur de la blogosphère, que je reprendrais le blog par une réponse détaillée à un commentaire laissé sur cet article il y a longtemps maintenant par Lorhwinohoq.
Ce commentaire exprimait un désaccord profond avec toutes les remarques pro-végétariennes semées au fil de ce blog-note. Contrairement aux commentaires peu constructifs et souvent insultants que continue à me valoir un super vieil article sur les sports motorisés, ce commentaire avait trois mérites : celui d'être courtois (j'aime bien les gens pas d'accord mais respectueux), celui d'être argumenté (j'aime bien les arguments qui dépassent le "connard d'écolo extrémiste militant, retourne manger ton tofu maltraité") et surtout celui de condenser en quelques lignes toutes les réactions que l'annonce de mon régime alimentaire suscite à chaque fois que je rencontre de nouvelles personnes. Voici donc ma réponse à Lorhwinohoq, un petit guide du Que répondre à l'omnivore pas d'accord....

Pour moi, il n'y a qu'une bonne raison d'être omnivore, celle du plaisir gustatif...
Pour moi, il y a deux inconvénients quand on est végétarien: on a rarement le choix au resto et il faut sans cesse expliquer et justifier ses choix.
Qu'un juif ou un musulman refuse une tranche de jambon ou un saucisson, qu'un jeune éphèbe refuse la viande rouge par égard pour sa santé, nul n'y trouve à redire... mais qu'on se hasarde à dire qu'on ne mange ni viande ni poisson par conviction éthique et c'est souvent le début d'une longue conversation qui va occuper une bonne partie du repas.
Après quelques années, je commence à être rodée et puisque les questions sont toujours les mêmes, je ne cherche plus la créativité et ressors inlassablement les mêmes réponses. Petite démo à partir du commentaire de  Lorhwinohoq*...
chevre
1- L'omni dit : Je constate que vous militez contre le "massacre animal" et que vous faites une fierté de ne pas manger de viande. Je ne suis pas du tout d'accord.
Hooly dit : Chouette, on va pouvoir discuter donc!
chevre
2- L'omni dit : De tout temps on a mangé de la viande, 
Hooly un peu déçue par l'argument :  Aie, là, on ne va pas être d'accord. Pour moi , le "de tout temps" est à proscrire dans nombreux débats, comme me l'ont inculqué moults professeurs du secondaire comme du supérieur. De tout temps, les hommes ont fait la guerre, donc tapons nous gaillardement sur la tête, de tout temps, les maladies ont décimé les populations donc laissons faire la nature et laissons les bactéries et les virus s'épanouir joyeusement. Pour moi, en appeler à la tradition ou à l'histoire n'est en aucun cas une justification.  C'est au nom de la tradition qu'on excise encore des fillettes ou qu'on torture des taureaux dans les arènes : le passé n'a malheureusement pas le monopole de la raison et c'est ce qui permet de parler de progrès
chevre
3- L'omni dit : notre physionomie vous le dira : nous sommes faits pour être omnivores et donc manger de tout. 
Hooly amusée:  Quand j'avais 3 ans, on m'a opérée de l'appendicite, on m'a enlevé un bout de truc osbsolète dont je me passe très bien. Si je regarde ma physionomie naturelle sans passer par la case épilation, j'ai des jambes pleines de poils dont je me dis qu'ils ont du servir à mes ancêtres mais dont je serais bien aise de me passer définitivement. Tout ça pour dire que le corps contient des traces d'activités passées qui ne servent plus. Alors quand on me dit que si j'ai des canines, c'est bien que je dois manger de la viande, j'ai un peu de mal à comprendre l'utilité de fameux bout d'appendice ou l'intérêt de mes poualopattes...
chevre
4- L'omni dit : Nos besoins aussi reflètent cet état de faits : il est difficile (mais pas impossible, j'en conviens...) d'équilibrer sa nourriture afin de ne pas avoir de carence en vitamines (qui sont des éléments indispensable au bon fonctionnement du corps humain et qui ne peuvent pas être synthétisés. Lorsque vous en manquez, si cela n'est pas trop grave, vous ne le sentez pas, mais votre corps fonctionne moins bien) puisque certaines vitamines se trouvent de façon privilégiée dans la viande. 
Hooly dit :  Tout à faire d'accord avec ce point, aujourd'hui, en France, il est difficile mais pas impossible d'équilibrer sa nourriture. Quand je vais au restaurant, quand je vais à la cantine, je mange des repas carencées. Pourquoi? Parce que je mange un repas d'omnivore mais sans la portion de protéines.  A la maison, je mange équilibré parce que je mange des repas végétariens qui tiennent compte de mes besoins. Un paradoxe : il est plus difficile de manger végétarien et pourtant les végétariens mangent mieux Pourquoi? Parce qu'il y a une conscience active de l'alimentation et qu'on nous serine tellement qu'on va être carencé qu'on fait attention. Combien de mes amis omnivores ne se nourrissent que de pâtes et de viande le soir?
chevre
5- L'omni dit : J'ajouterai en plus que les viandes rouges sont d'excellentes sources de fer (et près d'une femme sur trois est déficiente en fer), et que le fer d'origine animal est plus facilement utilisé que le fer d'orgine végétale (puisque le fer d'origine animal est directement sous forme utilisable).
Hooly dit : J'imagine qu'il s'agit d'une femme sur trois omnivores;-). Ce qui montre bien que ce régime ne garantie pas forcément un bon équilibre. Parce que je fais pas mal de sport, j'ai pu constater que mes carences en fer étaient identiques à celle des omnis (notamment suite à des courses de type marathon ou semi-marathons). Je suis ok sur la plus grande facilité d'absorption du fer animal mais dans le cadre d'un régime végétarien équilibré, le taux de fer est toujours bon ou du moins ni meilleur ni pire que dans le cadre d'un régime d'omni (et le taux de choléstérol en général beaucoup plus bas). Le seul truc qu'on ne trouve QUE dans les produits animaux est la vitamine B12, les végétaliens qui ne consomment aucun produit dérivé devront se suppléer, les végétariens la trouveront dans le beurre, les produits laitiers, etc.
chevre
6- L'omni dit : Les viandes sont donc de très bons aliments et s'il est possible d'équilibrer son alimentation en étant végétarien (mais pas en étant végétalien, désolée), c'est une chose qui n'est pas simple : les acides aminés essentiels ainsi que les vitamines dont je parle plus haut risquent de manquer. Equilibrer son alimentation en étant végétarien demande une forte implication et de bonnes connaissances en nutrition afin d'associer les bonnes céréales avec les bonnes légumineuses. C'est pourquoi je pense malheureusement que de nombreux végétariens sont déficients en éléments essentiels, même s'ils ne le ressentent pas.
Hooly dit : Voir réponse précédente mais bien d'accord sur le fond, apprenons tous à manger mieux! ;-)
chevre
7- L'omni dit : Vous êtes indignés par l'agriculture intensive ? Je le comprends, mais est-ce nécessaire pour cela de condamner toute nourriture animale ? Je vous signale que pour le moment, nous n'avons pas encore trouvé d'autre solution pour nourrir la population grandissante et que même si nous étions tous végétariens, il ne serait que plus difficile de tous nous nourrir correctement.
Hooly dit oui puis non :  Concernant l'agriculture intensive,  je pense que tout le monde sera d'accord pour dire qu'il y a un souci, et ce, à tous les niveaux, du point de vue animal en terme de souffrance et du point de vue humain en terme de qualité et de tromperie.
Concernant la seconde partie de la question, votre assertion est erronée. Il faut entre 10 kg et 15 kg de céréales pour produire un kilo de viande et  cinq fois plus d’eau pour produire des protéines de bœuf que des protéines de soja. Autrement dit, non seulement l'élevage intensif entraine une agriculture intensive polluante et peu productive mais en plus il faut savoir qu'actuellement de nombreux pays s’appauvrissent en produisant du bétail pour l’exportation ou en cultivant des aliments qui serviront à nourrir les animaux de boucherie des pays riches. Autrement dit, on nourrit les animaux des riches tout en mourant de faim, quand bien même toutes les prévisions s’accordent toutes :  les céréales ne seront bientôt plus produites en quantité suffisante pour la population humaine. Voici qui explique pourquoi certains végétariens le sont uniquement pour des raisons écologiques et humanitaires
Enfin,  pour finir de répondre à la question, du point de vue éthique, je pense que l'homme n'a plus besoin de tuer pour se nourrir, qu'il est archaïque et barbare de tuer des êtres sensibles pour manger.
chevre
8- L'omni dit : cela vous choque de manger des êtres vivants ? Mais les légumes, les fruits, les céréales, les légumineuses aussi sont vivants ! Nous ne pouvons pas nous nourrir de cailloux, nous avons besoin de nourriture vivante.
Hooly dit : Ahhhhh non, pitié, pas l'argument du cri de la carotte! Je ne sais pas où les omnis vont toujours chercher ça, mais même ma plus petite cousine comprend qu'il y a une différence entre un cochon et une carotte! En fait, cela ne me choque nullement de manger du vivant, bien au contraire, je privilégie la nourriture vivante (graines germées, fruits de saison non irradiés, etc.). Ce qui me choque c'est de me nourrir d'êtres sensibles, d'individus qui souffrent ou ont du plaisir.  Je ne fais pas la différence entre vivant ou mort, je fais la différence entre sensible et insensible. 
chevre
9- L'omni dit : De plus, dans les régions de campagne où l'on laisse proliférer les animaux de la forêt (et donc où on ne chasse pas pour réguler la population animale) les animaux provoquent de très gros dégâts dans les cultures mais aussi au niveau des habitations. L'homme a un devoir de prédateur qu'il doit assumer, que cela lui plaise ou non. Une population animale sans prédateur finit imanquablement par dégénérer.
Hooly pas contente : Je crois bien qu'on a laissé proliférer l'humain partout sur la terre et qu'il a déjà provoqué des dégâts irréparrables, alors franchement j'ai du mal à comprendre que les grignotages de lapins ou les ballades des ours puissent lui nuire. C'est peut-être parce qu'il n'a pas de prédateur qu'il a dégéné... ;-)
Tout ça pour dire qu'on ne peut pas à la fois réclamer l'ordre naturel et une régulation artificielle...
"L'homme se doit d'être prédateur", une affirmation gratuite de la sorte a des échos douloureux "La femme doit obéissance et soumission à l'homme" , "l'homme blanc est supérieur à l'homme noir". Sur quel fondement baser de telles théories? Comment l'homme peut-il à la fois se réclamer de la nature et la bafouer. L'homme se confond dans l'animal en ce qu'il est sensible et il s'en distingue en ce qu'il est moral. Par que l'être humain a une moral et une éthique, il a un devoir et une responsabilité que les animaux n'ont pas. On ne peut condamner le chat qui joue et tue la souris, mais on peut condamner l'humain qui fait souffrir un autre être sensible parce qu'il porte en lui la posssibilité de dire non à ses pulsions
chevre
10- L'omni dit : Je concluerai en disant qu'il n'y a aucune raison pour que nous ne mangions pas de viande. Après tout, les autres animaux de la nature en mangent aussi, et même si l'on prend l'exemple des animaux herbivores, nous sommes faits différemment d'eux : nos dents, notre tube digestif, notre métabolisme est différent.
Hooly contente: Promis, je prépare un autre article sur toutes les bonnes raisons, éthiques, écologiques, sanitaires de ne pas manger de viande. 
chevre
11- L'omni dit : Merci aux personnes qui ont pris la peine de lire mon message, et j'attends vos réactions. Je tiens cependant à ajouter que certaines personnes sont végétariennes pour des raisons religieuses, et je ne peux que les respecter pour ce choix.
Hooly dit :  C'est cet argument qui est le plus difficile à comprendre pour moi! Pourquoi respecter le choix de certains de suivre aveuglément un dogme religieux et me refuser un choix éthique et philosophique? N'est-il pas aussi noble et respectable de penser par soi-même?  Je ne peux que m'irriter devant ce mépris de l'intelligence, c'est à cause de cette intolérance que je marcherai le 19 mai à la Veggie Pride. La Veggie Pride n'est pas là pour informer ou faire du prosélitisme, il y a d'autres actions pour ça, mais c'est le seul jour de l'année où je peux manifester qu'il y a une réelle fierté à penser par soi-même et à vivre selon ses convictions dans un monde où tout nous pousse à suivre des normes sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Je respecte davantage le chasseur qui tue de ses mains que la plupart des omnivores français qui s'offusquent qu'on mange du chien en Corée et qui seraient incapables de visiter un abattoir, mais c'est une autre histoire et peut-être un autre article...

*j'ai repris l'intégralité du commentaire, en me permettant simplement de le scinder pour pouvoir répondre au fur et à mesure
Par Hooly - Publié dans : Plaisirs des palais
Ecrire un commentaire - Voir les 91 commentaires
Jeudi 15 mars 4 15 /03 /Mars 21:36
Faux Mage de Hoolyande*
 
J'ai repris le blog, mais nouvelle vie oblige, j'ai moins de temps qu'avant donc ça blog moins... Voici un truc que je veux poster depuis un bail. Nimphea à qui on a recommandé de manger moins de fromage me fournit l'occasion de me mettre à la tâche et de vous présenter mon fromage végétalien. Inutile de leurrer le malin lecteur bloggesque, ça ne fond pas, la texture ne confondrait qu'un amateur de cheddar britannique imbibé à la Guiness (l'amateur, pas le cheddar). Mais ça donne un fromage qui pue presque autant que le vrai, ce qui est déjà pas mal...
Si l'idée vous plait, je ne saurai que vous inviter à aller faire un petit tour chez Virginie, prêtresse absolutely green de l'atelier de faussaire, qui vous propose ici quelques faux-mages végétaliens sur son blog. Crème de fromage, Feta, Fromage de chèvre, Fromage frais de soja au Pistou, Mozzarella, Munster, Parmesan, Ricotta... la crèmerie est ouverte sur son blog, moi je me contente du classique faux mage qui suit...



Ingrédients


200g de tofu ferme
1 cas de purée d'amande blanche
1 cas de miso ( perso, je prend du miso coréen Sunchand Doenjang)
1 cac de sauce soja
1 cac de jus de citron

Bien écraser le tofu à la fourchette et lui ajouter tous les ingrédients jusqu'à obtenir une pâte homogène. Mouler la pâte dans un petit pot et laisser au frais au moins 24h. Démouler en passant une lame le long du petit pot et servir...

Alternatives

  • On peut ajouter de l'ail, de la ciboulette, du poivre ou du piment, pour faire des fromages aromatisés.
  • Celui-ci se tartine difficilement, il faut mieux le couper en morceau, pour un truc plus moelleux, utiliser du tofu soyeux et et laisser sécher dans une faiselle ou une gaze dans un chinois.
  • J'aime bien le laisser mûrir un peu, j'ai l'impression d'être Miss Androuët la reine de l'affinage. Je le démoule et le laisse sécher 2/3 jours, ça permet d'avoir une croûte un peu sèche.

Avis

Pour moi, ça donne un truc pas mal du tout, un peu loin du fromage mais bon comme tout sur du pain et très chouette en sandwich avec des graines germées.
D'après un omnivore incorruptible et très critique, c'est bon ça ressemble "à du paté de porc de l'Europe de l'Est", à l'heure où l'identité nationale fait débat, je ne m'étendrai pas sur cet avis et me contente de transmettre...

*inutile de laisser un commentaire désobligeant sur ce jeu de mot déplorable, j'assume raffoler du pénétrant dialogue qui suit:
-Alors Dave, il parait que t'aimes pas les dames ?
-Mais si, j'adore l'Edam ...
-Alors Dave, il paraît que t'as pas d'amis ?
-Mais si, j'ai la mimolette !

Par Hooly - Publié dans : Plaisirs des palais
Ecrire un commentaire - Voir les 39 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus